Les jardins familiaux du Chaudron

L’histoire des jardins familiaux est avant tout un défi ! Un challenge humain et social. Donner un moyen aux habitants de cultiver une parcelle potagère en s’accordant aux exigences du développement économique, social et environnemental initié par la Ville. Découverte !

Créer un nouvel outil d’économie sociale et solidaire

La nouvelle valorisation de l’espace de l’ancien zoo est une aventure de tous les jours. L’idée est d’allier cet aménagement à la création d’une activité économique au sein du quartier. Pour ce faire l’association Run Action, gestionnaire du jardin, travaille tous les jours a développer l’activité du jardin.  » C’est un travail très important », note Stéphane Dépêche, directeur de Run Action. L’idée, nous l’aurons tous compris, n’est pas seulement d’attribuer des espaces pour jardiner mais au-delà. « Nou veu ke domoune i vien ici i pran conscience ke mèm si dan la vi lé difficile, dan ce jardin zot na toute! » aime à le rappeler le dynamique directeur. Vous l’avez compris la vie de ce lieu autrefois emblématique prend un tour politique (du grec Politikôs citations de Aristote).

Un outil de cohésion sociale

La notion d’épanouissement et de bien-être est essentielle. Pour cela Run Action fait appel à des partenaires, les associations du quartier, des bailleurs et même des entreprises privées. Le but est encore une fois de faire connaitre le nouveau projet mais d’unir les forces autour de valeurs associés à la démarche des jardins familiaux. La prévention est l’un des exemples les plus intéressante. Ainsi la mise en place, avec l’AMAFAR, d’un café des parents a réunis quelques personnes. « Le plus important est d’offrir aux gens la possibilité de faire autrement. Ce que nous poursuivons c’est la qualité pas la quantité » assène Stéphane Dépêche.  » Notre société va mal. Si par le biais des jardins familiaux, nous pouvons faire que ces personnes deviennent plus autonome, plus compétente dans d’autres domaines, on a gagné » renchérit Gérald Angama, psychologue de l’association.

Des idées à semer

Mais l’association du Chaudron a la vie dure. Il faut courir après les subventions, gérer le personnel, le site et le quotidien.  » On n’est pas à plaindre certes la vie d’une association est coriace mais il est vrai que notre projet mérite ce sacrifice tant il est beau ! » conclut son directeur. Le projet des jardins familiaux est un projet riche d’idées et de graines à semer. Dans notre société entre trop et pas assez, une petite lumière brille dans l’ancien zoo. Les animaux ont laissé place à des plantes mais la vie est toujours là. Souhaitons à ce jardin de grandir et de s’étendre dans nos vies et notre ville.